Au lendemain de la première défaite du FC Rouen en championnat contre Eu, l’Evreux FC 27 avait l’occasion de se donner de l’air en tête de la DH, face à une équipe de Mont-Gaillard qui restait sur trois défaites consécutives. Et les hommes de Dramane Dillain n’ont pas manqué l’occasion de passer les fêtes en leader, prenant la rencontre par le bon bout et se mettant rapidement à l’abri. Tout d’abord par un coup franc d’Alexandre Raulin (7e), dont la trajectoire fut légèrement déviée, et qui mit sur orbite une équipe euroise qui a déployé de belles phases offensives. Une domination qui s’accentua quelques instants plus tard grâce à une réalisation de M’Bodji, suivie à la demi-heure de jeu d’un penalty transformé par le capitaine Balla Fall. 3-0 à la pause, la messe était déjà dite. «On a fait une excellente première mi-temps, mais je retiens aussi la deuxième, qui était bien moins bonne, expliquait Dillain après le match. On a montré deux visages, et il va falloir en gommer un des deux car on pourrait perdre contre n’importe qui si on joue comme en seconde période. »

«   Une année exceptionnelle   »

Le scénario étant presque déjà connu, les coéquipiers de Raulin (auteur d’une très solide prestation) ont en effet été plus laxistes après la pause, même s’ils ont réussi à tuer le suspense à la 58e grâce à une contre-attaque menée par Akdim et conclue par Abel Preira seul dans la surface.

« Au niveau de l’animation offensive, Evreux est la meilleure équipe que l’on a affrontée depuis le début, assurait Kader Djemel, le technicien havrais. Nous sommes un petit club et nous faisons avec nos moyens. »

La formation seinomarine a néanmoins continué à jouer et a réduit la marque à la 65e par l’intermédiaire de Niang, et aurait même pu inscrire un deuxième but dans la foulée si Sahloune n’avait pas stoppé le penalty d’Hamouda (70e). Il en fallait plus en tout cas pour déstabiliser l’EFC, qui s’offre le titre honorifique de champion d’automne, avec quatre points, et un match de plus que son rival rouennais. « L’année 2014 est exceptionnelle... Si le championnat se déroulait sur l’année civile, on serait déjà au-dessus ! Maintenant, il faut continuer car nous ne jouons pas encore aussi bien que l’année dernière. » En attendant, Evreux compte 9 victoires, contre une seule à la même époque la saison passée.

Source : Paris-Normandie
ce site a été créé sur www.quomodo.com