Aux prises samedi soir au stade Marcel-Billard, les Osseliens et les Ebroïciens ne sont pas parvenus à se départager (1-1) pour leur dernier match de préparation avant le coup d’envoi du championnat de CFA 2 qui sera donné samedi prochain.

Un match pauvre en occasions de but et qui n’a jamais soulevé l’enthousiasme du maigre public. Seuls les acteurs de la partie ont, semble-t-il, trouvé leur compte et une certaine satisfaction au bout des quatre-vingt-dix minutes. A commencer par le capitaine eurois Jérôme Larçonnier. « C’était un match amical un peu particulier car on essayait encore des joueurs. Un match qui n’avait pas la même intensité qu’un match officiel. Le bilan est cependant positif. On fait un bon nul après avoir ouvert le score. On a essayé de mettre en place ce qu’on travaille aux entraînements. Maintenant, il nous reste encore des domaines dans lesquels on doit progresser. »

Dans le camp adverse aussi, certains secteurs de jeu méritent des améliorations pour aborder la compétition dans la sérénité. Notamment dans les deux surfaces de vérité. Onze buts encaissés pour les hommes d’Abdel Zamrat, pour seulement trois buts marqués au cours des cinq derniers matches de préparation. Des lacunes que le tacticien des banlieusards reconnaît sans toutefois tirer le signal d’alarme.

Trop de cadeaux à l’adversaire...

« C’est encore dommage qu’on prenne un but en fin de première période sur une erreur d’inattention », Benmansour étant libre de tout marquage au moment d’armer sa frappe victorieuse. « On en prend beaucoup en offrant des cadeaux à nos adversaires. Heureusement, aujourd’hui on a eu une belle réaction en deuxième mi-temps. On a eu des occasions, mais c’est vrai qu’on doit travailler davantage un petit peu plus l’efficacité. Ce soir la réussite n’était pas de notre côté, mais je sais que la chance va tourner à un moment donné. On a eu encore un peu de déchet technique, on a fait parfois des mauvais choix dans les transmissions de ballons mais dans l’ensemble l’équipe monte en puissance, elle est en progrès. C’est encourageant pour la suite d’autant qu’en face il y avait une équipe de qualité avec des joueurs expérimentés. »

En face donc, une équipe qui a obtenu ce qu’elle était venue chercher, à savoir ne pas perdre. « Défensivement, on n’était pas mal. On a bien lutté avec nos armes contre une équipe de qualité », analysait pour sa part Dramane Dillain. « On se rapproche de la vérité. Par la force des choses, je n’ai fait qu’un seul changement à la pause à cause d’un bobo, (Mohamed Benmansour remplacé par Saïdou Sam), sinon j’ai commencé à faire tourner l’effectif à l’heure de jeu. Après, il y a certains joueurs, cinq ou six, qui ont joué quatre-vingts minutes mais tous les autres ont joué au moins une heure. Grosso-modo on était venu pour faire ce type de match, pour bien défendre. Je suis donc satisfait de ce que j’ai vu, même si on peut encore faire mieux en étant plus consistant dans le jeu et dans l’efficacité. »

Samedi prochain, les deux équipes entreront dans le vif du sujet. Par un déplacement dans la capitale pour Coulibaly et ses partenaires afin d’y affronter la réserve du Paris FC, par la réception du Maccabi Paris pour les Eurois.

C.   S.

A OISSEL, OISSEL 
ET EVREUX FC 27 1 À 1 (0-1) 
Arbitre : M. Boissière. 
Spectateurs : 100. 
Buts pour Oissel : Mainemare (70e) ; pour Evreux FC : Benmansour (45e+1) 
OISSEL : Coulibaly – Lequang (cap), Sissoko, Langlois puis Lavoyer (56e), Mignot – Dia puis Colinet (60e), Lebourg, Mainemare puis Singh (79e) – Ouadah puis Sidibé (56e), Keita, Yandza puis Mondeguer (56e). 
Entraîneur : Abdel Zamrat. 
EVREUX FC : Ayoung puis Botoo (75e) – Boucetta puis Niakaté (61e), Fall puis Mendy (61e), Larçonnier (cap) puis Lopy (61e), Giboyau puis Vincent (80e) – Raulin puis Boucetta (80e), Mbodji puis Larçonnier (87e) – Benmansour puis Sam (46e) – Gomis puis Ondaut (67e), Mateus puis Valcy (67e), Vincent. 
Entraîneur : Dramane Dillain. 
ce site a été créé sur www.quomodo.com