Avec humour et affection, l’entraîneur de l’Evreux FC 27 passe en revue les joueurs avec lesquels il vient de conquérir le titre en DH.


Si Dramane Dillain (34 ans) a réussi la première accession de sa carrière d’entraîneur, c’est un peu grâce au regretté Mahmoud Tiarci, son ancien dirigeant à Quevilly. «J’aurais bien aimé qu’il voie ça, il l’a peut-être vu de là-haut. Il m’a aidé à grandir, il a toujours cru en moi. » Le coach de l’Evreux FC 27 rend également un hommage appuyé à ses joueurs, très beaux champions 2014-2015.

Salim Sahloune (gardien) : « A cause de ses retards incessants, je lui parle très peu depuis trois mois ! J’utilise Philippe Leclerc, l’entraîneur des gardiens, comme intermédiaire, car sinon, ça peut mal se passer. Sinon, il a fait une saison sobre, il n’a pas pris de buts cons. Son gros plus, c’est la lecture du jeu, la gestion de la profondeur. »

Balla Fall (défenseur) : « Je lui prédis un avenir dans le staff. Il est déjà éducateur dans la vie et il a le tempérament pour ça. Il est capable de fédérer et canaliser les énergies. »

Jérôme Larçonnier (défenseur) : « C’est l’homme à tout faire. Il est capable de jouer à gauche, à droite, dans l’axe, en 6... Et il fait toujours ses matches. Toujours performant à son âge avancé. Il n’est pas lent et il court longtemps, il est intelligent. »

Karoukine Mendy (défenseur) : « En arrêtant de prendre le couloir quand il jouait latéral, il nous a fait comprendre qu’il fallait le remettre dans l’axe. Et là, c’est un monstre défensif. Il ne perd quasiment jamais un duel. »

Diacko Niakaté (défenseur) : « Un joueur atypique. Il faut lui mettre un cadre car ça peut partir en freestyle très vite mais c’est notre homme de couloir depuis trois ans, il a fait ses preuves. Il vient d’être papa, il a son appart, j’espère que ça va encore le bonifier sur le terrain. »

Malik Lopy (défenseur) « Il n’a fait que six matches, dont un où il a muselé Chabbi à Rouen et deux contre Fauville. Pour moi, c’est un des meilleurs défenseurs de la région à son âge (18 ans). »

Ibrahim Boucetta (défenseur) : « Un latéral moderne, qui te fait soixante allers-retours dans un match. Il m’a montré sur la fin que je pouvais compter sur lui. »

Alexandre Raulin (milieu) : « Je sais que c’est un bon joueur mais j’ai du mal à le faire jouer ! C’est mon problème, il va me falloir le résoudre. Je dois le sous-estimer, notamment sur l’aspect défensif. Il a quand même fait sa dizaine de matches. »

Mohamed Benmansour (milieu) : « C’est le mec qui va chercher la balle sur la tangeante basse (sic) et qui ne va pas la perdre alors qu’il a trois adversaires autour. Il n’a jamais peur. Avec lui, tu peux repartir propre. Il a donné énormément de tranquillité et de confiance à l’équipe depuis son arrivée en décembre. Il a joué peu car il s’est blessé ensuite, mais il a élevé le niveau de jeu des autres. »

Abou Sow (milieu) : « Il symbolise la grinta ébroïcienne, les pétages de plomb sur le moindre petit jeu à l’entraînement, juste pour la gagne. Ça peut saouler les autres, mais lui, il s’en fout. Et pour un coach, c’est important. »

Bayal Mbodji (milieu) « Une énorme surprise de cette fin de saison car je ne l’attendais pas à ce niveau-là. Il a franchi un cap tactique et technique. Je le compare souvent à Matuidi dans sa percussion même s’il est loin d’avoir sa finition. Pour t’emmener la balle d’un point A à un point B, il est parfait. C’est un joueur attirant, qui a tout pour lui, y compris la qualité d’écoute. »

Mahamadou Sam (milieu) : « Il rassemble les qualités d’Abou et de Bayal, avec une touche de dribble. Il peut jouer derrière l’attaquant, en 8, en 6, avec un gros volume de jeu. Il faut qu’il travaille la gestion des temps forts et des temps faibles, mais ce qu’il fait à 20 ans, c’est déjà super. »

Maxime Oulaitoh (milieu) « Un jeune réservé, qui s’est imposé par son jeu. Un joueur à affiner encore, mais il n’a que 20 ans et une grosse marge de progression. Une qualité de coups de pied arrêtés et une pureté de frappe qu’on a pu admirer contre Rouen et Frileuse notamment. »

Abdeltif Akdim (milieu) : « Le boss, le leader technique. Il gueule, il bouge les mecs, il s’embrouille avec l’adversaire et avec l’arbitre pour des broutilles... Et ça lui donne encore plus de force. Il fait partie des joueurs qui ont besoin d’être cons pour être bons, comme Fabrice Buchon à Quevilly. »

Jean Gomis (milieu) : « L’homme qui n’aime pas l’hiver ! Un gamin qui s’exprime surtout avec ses feintes et ses dribbles. Demandez à Grand-Quevilly, qui doit bien se rappeler de lui. Il a des gestes de classe, un vrai talent. C’était déjà le chouchou d’Albino Da Silva, le coach de la DHR. Et c’est normal, car c’est du lourd. »

Johnson Mateus (attaquant) : « Il aurait pu continuer à prendre ses 500 « boules » par mois à Dreux mais il a préféré revenir jouer pour zéro avec des mecs qu’il connaissait, en faisant des kilomètres pour venir s’entraîner la semaine. Il approche la cinquantaine de buts depuis trois ans. Je dis chapeau. »

Elton Boketsu (attaquant) : « Il venait rebondir chez nous, il a réussi. Je l’avais prudemment gardé dans ma besace (sic) après son premier passage. On a vu ce que ça a donné. Maintenant, le deal est clair : il faut qu’il aille au-dessus s’il en a la possibilité. Nous, on n’a ni le niveau ni les conditions financières il aspire. Mais au cas où, on a déjà tout préparé pour qu’il puisse rester. »

Yaya Lam (attaquant) : « Il était parti à Maromme sans me prévenir il y a deux ans. Par fierté, je n’ai pas voulu le refaire signer à Noël 2013, je l’ai laissé galérer. Cette année, je lui ai dit : prouve-moi. Et il m’a prouvé. Il a marqué des buts importants. »

MAIS AUSSI...

Clément Jolibois (milieu), Datou   Basse   (attaquant), Eric Bebey, Ibrahima   Camara (défenseurs), Abel   Preira (attaquant).


ce site a été créé sur www.quomodo.com